Carrelages

Si vous êtes intéressés par des dalles en pierre bleue ou en autre pierre naturelle, de plus amples informations ainsi qu'une liste des revendeurs se trouvent dans les fiches respectives pierre bleue, autres pierres naturelles

Historique et technique de fabrication

Le carrelage en céramique s’est répandu au cours du 19ème siècle comme réponse aux attentes hygiénistes de l’époque. Sa production a démarré en Angleterre pour se propager ensuite en France et dans les pays limitrophes. Au début du vingtième siècle, ce matériau est très répandu en Belgique et dans le nord de la France, ce qui explique sa présence importante sur le marché actuel de la récupération. Paradoxalement, c’est un matériau assez rare aux Pays-Bas, où il est très fortement recherché.

La technique de production consistait à couler une couche de colorants dans un moule en acier. Ensuite, une couche d’argile était appliquée par dessus pour former l’épaisseur de la dalle. Le tout est pressé et ensuite cuit à 1000-1200°C, ce qui a pour conséquence de durcir l’argile et d’assurer la perméabilité du carrelage. Ce processus artisanal produit des matériaux de qualité très variable.

Depuis l’entre-deux-guerres, la production de ce type de carrelage a fortement diminué en raison des coûts de fabrication devenus trop importants. En parallèle, le ciment était utilisé comme substitut meilleur marché à l’argile. La technique de production est par ailleurs identique, à l’exception de la cuisson (les carrelages ciment ne sont pas cuits, mais trempés dans un bain d’eau 24h après leur démoulage. La poudre de ciment utilisée pour les dallages est un co-produit de l’industrie du ciment. En Belgique, la Flandre était plutôt réputée pour ses carrelages en ciment tandis que la Wallonie se démarque pour ses carrelages en céramique.

Aujourd’hui, de tels carrelages sont toujours produits. Les colorants à base de métaux lourds ont simplement été remplacés par des colorants synthétiques.

De nombreuses vidéos en ligne expliquent le processus, qui aujourd’hui encore est fait en grande partie de manière artisanale. En voici un exemple.

Reconnaître les types de carrelages.

Pour reconnaître les différents types de carrelages (céramique/ciment, anciens/récents), il existe différentes méthodes :

Entretien et mise en oeuvre

De manière générale, les carrelages sont très résistants. Les dalles en céramique le sont un peu plus et peuvent être utilisées sans problème à l’extérieur. Elles supportent très bien le nettoyage (idéalement au savon noir). Les carrelages en ciment sont plus poreux et donc plus vulnérables aux conditions humides. Généralement posés directement sur du sable stabilisé, ils sont assez faciles à démonter intacts. D’antan, le carrelage était jointoyé avec un mortier à la chaux. Cette technique est encore conseillée aujourd’hui.

Certains revendeurs fournissent le carrelage tout à fait nettoyé ; d’autres laissent les traces de mortier sur la face inférieure. Ces traces ne sont pas dérangeantes pour la repose si celle-ci se fait sur une nouvelle couche de stabilisé ou sur du mortier. Néanmoins si les traces sur les côtés sont trop épaisses, le carrelage ne pourra pas être positionné correctement.

Traditionnellement, un sol de carrelage en céramique se divise en deux zones : le bord et la partie intérieure. Le bord est composé d’une épaisseur de deux demis dalles (par exemple 7x14). Le champ intérieur est constitué de dalles complètes disposées de façon à former un motif. Ceux-ci sont très variables. Les catalogues de l’époque en proposent une immense variété.

Les surfaces disponibles dépendent fortement d’un lot à l’autre. La plupart des revendeurs prennent garde à conserver des lots complets. Un même lot peut toutefois présenter une grande variété de carreaux en fonction du motif central et de la frise. De plus, les pièces des maisons de l’époque étaient souvent plus petites qu’aujourd’hui, et chaque pièce pouvait présenter son propre motif, de sorte que des grandes surfaces homogènes sont plus difficiles à trouver - et donc plus chères !

Si vous voulez vendre un sol en carrelages de céramique ou de ciment à un revendeur, vous pouvez le contacter pour le démantèlement. La plupart des revendeurs préfère démanteler eux-mêmes pour s’assurer qu’un minimum de bords ou de coins ne soient brisés dans l’opération.

Unités :

m² ou à la pièce

Prix constatés :

au rachat:

à la revente:

Fréquence :

produit courant

Revendeurs

Revendeurs spécialisés Traitent aussi
Anvers
Brabant Flamand
Brabant Wallon
Flandre occidentale
Flandre orientale
France
Hainaut
Limbourg
Liège
Luxembourg
Namur