| © Ruta Valiunaite
| © Stijn Beeckman
Stock bij Hogervorst-Tabben | © 1010 architecture urbanism
Plaatsing van de betontegels door vrijwilligers | © 1010 architecture urbanism
| © 1010 architecture urbanism

Farmhouse

Un pavillon démontable construit avec des matériaux de réemploi

Type
Intégration
Année
2014
Conception
1010 architecture urbanism
Commanditaire
Bruxelles Environnement
Adresse
Boulevard du Jubilé
1080 Bruxelles
Belgique
50° 51' 57.1032" N, 4° 20' 21.3612" E
Exporter
PDF

Matériaux de réemploi et quantités

- Une serre, couvrant une surface de 100m2, livrée et installée par Hogervorst-Tabben
- Des dalles en béton 30x30cm placées sur une surface de 130m2 et provenant du stock de Bruxelles Environnement

D’autres matériaux issus du marché du réemploi
- Un évier en inox
- Un réfrigérateur de restauration
- Un récupérateur d’eau de pluie, 1m3

Le projet

La Farmhouse, localisée sur le site de Thurn&Taxis, a été conçue comme une structure temporaire. Le pavillon était au coeur de Farmparck où s’est tenue l’édition 2014 de Parckdesign, une biennale bruxelloise qui étudie des pistes possibles pour la création d’espaces publics en milieu urbain. Le démontage éventuel de la structure constituait donc un élément important de la conception du pavillon. 

Une serre a été choisie pour son démontage rapide et sa capacité à être facilement déplacée puis reconstruite autre part. Le bureau 1010 architecture urbanism a travaillé avec Hogervorst-Tabben, une entreprise néerlandaise spécialisée dans le démontage de serres issues du secteur horticole. La même entreprise était aussi en charge de la construction sur site du pavillon. Le reste de l’aménagement a été intégralement réalisé par des volontaires locaux. Les dalles en béton, qui avaient été récupérées durant la démolition des trottoirs, ont été placées sans fixation sur une chape, afin d’être facilement récupérées par la suite. Le volume central, peint en rouge, a été réalisé avec une structure en bois qui peut être démontée en quatre pièces. 

Des constructions conçues dans l’optique d’être démontées dans le futur sont devenues des pratiques courantes mais elles sont souvent réalisées avec des éléments neufs. Ce projet propose une alternative issue du marché du réemploi. 

Après la fin de la biennale, il a été décidé de conserver le pavillon dans le parc.