| © Marie-Françoise Plissart
| © Marie-Françoise Plissart
| © Atelier Ruimtelijk Advies
| © Atelier Ruimtelijk Advies

Place communale de Molenbeek

6300 m² de pavés en porphyre belge

Type
Intégration
Type de marché
public
Année
2014
Mise en oeuvre
Verbruggen bvbaMaris
Conception
a practice.
Commanditaire
BELIRIS / Commune de Molenbeek-Saint-Jean
Fournisseurs: 
Maris Natuursteen
Adresse
Place Communale de Molenbeek-Saint-Jean
1080 Molenbeek-Saint-Jean
Belgium
Exporter
PDF

Matériaux de réemploi et quantités

- Pavés en porphyre belge de réemploi, fournis et sciés par l'entreprise Maris (sous-traitant) et posés par l'entreprise Verbruggen bvba : 6300 m²

Le projet

Historiquement, la Belgique était l’un des plus grands producteurs de pavés de voirie en porphyre. À la fin du 19e siècle, l’un des principaux producteurs belges – la carrière de Quenast – produisait annuellement plus de 175 000 tonnes de pavés, dont plus de la moitié était destinée à l’export. Lors des gigantesques travaux de transformation de Paris, le Baron Haussmann loue les pavés de porphyre belges dont il apprécie la surface « dure, unie […] et favorable à la circulation ».

Ce sont à peu près les mêmes raisons qui ont poussé les architectes du bureau a practice. à recourir aux pavés de porphyre pour le réaménagement de la place communale de Molenbeek-Saint-Jean et des rues adjacentes. Ils souhaitaient pour cette place publique une pierre esthétique, dure et résistant bien à la pollution.

Depuis les années 1950, les carrières belges ont cessé de produire des pavés de porphyre. Mais le stock de pavés existant est considérable et leur réemploi fait l’objet de filières professionnelles bien organisées. C'est donc assez naturellement que les architectes et le bureau d'étude de ce projet se sont, dès la phase d'esquisse, tournés vers la filière du réemploi afin de se procurer ces pavés. Au total, 6300 m² de pavés ont été ainsi mis en œuvre.

Les pavés ont été sciés par le fournisseur (l’entreprise Maris) et placés par l'entreprise Verbruggen bvba. Cette pratique est courante dans les filières de réemploi des pavés. Elle permet d’assurer une plus grande uniformité des surfaces et de répondre aux exigences actuelles en matière de mobilité et de confort des usagers (notamment à mobilité réduite).

Pour ce projet, les architectes ont été entourés de Pierre Vanderstraeten (consultance en matière d'espace public) et de l'artiste Joelle Tuerlinckx. 

Afin d'éviter toute déconvenue lors du chantier, en plus des descriptions présentes dans le cahier des charges, les entreprises sollicitées ont reçu un échantillon de pavé. Ces échantillons ont servi de référence pour décrire ce que l'entreprise sélectionnée allait devoir livrer sur chantier.