Bois provenant d'anciennes champignonnières et d'une fabrique de tabac pour le bardage. | © BNIM architects
Omega Center | © BNIM architects

Omega Center for Sustainable Living

Le reclaimed wood sous toutes ses formes

Type
Intégration
Type de marché
public
Année
2009
Mise en oeuvre
David Sember Construction
Conception
BNIM
Commanditaire
Omega Center for Sustainable Living
Adresse
Rhinebeck
États-Unis
Exporter
PDF

Matériaux de réemploi et quantités

- Poutres en cyprès provenant de champignonnières
- Planches en hêtre : 50 m²
- Bois de construction et panneaux multiplex : 43 m³
- Portes intérieures en bois
- Parois et accessoires dans les toilettes

Le projet

Omega Institute for Holistic Studies a confié à l'équipe de projet de BNIM Architects la mission de faire d'Omega Center ‘le bâtiment le plus vert jamais réalisé’. Ce projet a servi aussi de référence au niveau de la construction durable aux États-Unis.

Dès le tout début de ce projet, il a été décidé de l'utilisation du bois sous toutes ses formes. Ce choix est en résonance avec l'environnement dans lequel est implanté le bâtiment et colle parfaitement à la vision du centre. Aux États-Unis, le bois est utilisé de manière extensive dans le secteur de la construction et le marché de la récupération est très développé pour ce matériau.

Au total, 23 tonnes de bois récupéré ont été intégrées dans le projet Omega Center, représentant plus de 90 pour-cent du total. Il s'agit, pour une partie, de bois de construction, mais aussi d'éléments plus figuratifs : des poutres en cyprès sciées provenant de champignonnières en Pennsylvanie servent de bardage, des planches en hêtre provenant d'anciens hangars sont utilisées pour les lambris, …  Mais d'autres matériaux dont la provenance est nettement plus prestigieuse ont aussi été employés : des panneaux multiplex et du bois de construction provenant du podium lors de l'investiture du Président Obama ont servi pour la fabrication de cadres et de revêtements dans ce projet.

L'Omega Center est l'un des quinze projets américains et canadiens qui font la part belle au réemploi et qui sont abondamment décrits dans Public Architecture’s Design for Reuse Primer.