Europagebouw | © Philippe Samyn and Partners, Quentin Olbrechts
Europagebouw | © Philippe Samyn and Partners, Quentin Olbrechts
Europagebouw (interieur) | © Philippe Samyn and Partners, Quentin Olbrechts
Préparation du patchwork pour la façade par l'entreprise Antiekbouw | © Rotor
Préparation du patchwork pour la façade par l'entreprise Antiekbouw | © Philippe Samyn and Partners

Façade du Conseil de l’Europe

Composer 3890 m² de verrière au départ de châssis hétérogènes

Type
Intégration
Type de marché
public
Année
2016
Mise en oeuvre
Antiekbouw
Conception
Samyn and Partners
Adresse
1000 Brussel
Belgique
50° 50' 33.9" N, 4° 21' 5.58" E
Exporter
PDF

Matériaux de réemploi et quantités

Cadres de fenêtres rassemblés et transformés par Antiekbouw : + 3000 pièces (3890 m²)

Le projet

Suite à l'élargissement de l'Union européenne et l'entrée en vigueur du Traité de Nice, le Conseil européen et le Conseil de l'Union européenne cherchaient à reloger leurs quartiers généraux. Le bureau d'architecture Samyn & partners a conservé la partie historique de la Résidence Palace, en y ajoutant toutefois une nouvelle construction.

La façade de cette construction se compose d'un patchwork de plus de trois mille châssis de fenêtre en chêne ou en châtaignier récupérés provenant de tous les coins de l'Union (3890 m²). Cette façade, conçue comme l'enveloppe de l'atrium, forme un écran contre le vent et la pluie. Dans cet atrium, la seconde façade de la 'lanterne' sert d'isolation thermique. Ce patchwork dans la façade incarne l'uniformité dans la diversité culturelle et entend aussi propager les idées de durabilité et réemploi.

C'est Antiekbouw, une entreprise spécialisée dans la récupération de portes et châssis en bois, qui a été chargée de rassembler les châssis. En un mois et demi, elle est parvenue à trouver trois mille châssis issus de différents chantiers de démolition et de rénovation dans toute l'Europe. Les châssis ont été poncés et laqués pour ensuite être tous équipés du même vitrage transparent. En raison de l'instabilité dimensionnelle des châssis, ces derniers ont été montés dans des cadres de dimensions standards de 3,54 m de largeur sur 5,40 m de hauteur sur une structure en acier inoxydable. Les espaces entre les châssis et ces cadres ont été remplis à l'aide d'éléments en chêne.

Ce projet est un exemple d'utilisation à grande échelle d'éléments de réemploi dans le cadre d'un marché public. À côté des choix architecturaux qui ont conduit à la création de cette façade, il est intéressant de constater comment le marché du réemploi a pu répondre à une commande de cette ampleur en dépit du fait que les matériaux ne soient pas directement disponibles de stock, et comment ils ont été transformés pour être intégrés au projet.