Dallage en pierre

Tout comme pour les parquets et les planchers, la valeur d’un dallage en pierre de réemploi dépend en grande partie de sa finition et de sa patine. La plupart des dallages de réemploi se prêtent aussi bien à des usages en extérieur (terrasse, aménagement paysager…) qu’à des usages en intérieur (sol de restaurant, living ...). C’est un type de revêtement qui se combine avantageusement avec un système de chauffage par le sol.
Certains lots de dallage en pierre de réemploi proviennent d’anciens parements muraux. Plus rarement, il arrive que des anciens sols soient réutilisés en parement.

Produits fréquents

Les produits les plus fréquents sont :

  • Dalles carrées ou rectangulaires : en marbre, pierre bleue, granit...
  • Dalles d’église en pierre bleue : ce sont des dalles anciennes de dimensions variables, carrées ou rectangulaires. La face supérieure est lisse, et la face inférieure très irrégulière. Leur épaisseur est importante (~15 cm).
  • Dalles en pierre de Bourgogne : il s’agit de dalles de grande taille et épaisses, très répandues sur le marché en France, et provenant de bâtiments anciens. La mise en oeuvre typique consiste à appareiller des rectangles de formats variés. Attention : ce produit fait l’objet d’imitations constituées de pierre neuve artificiellement vieillie.
  • Dalles pour pose en opus incertum : assemblages de fragments de dalles cassées.

Traitements proposés

Quelques traitements effectués sur les dallages :

  • Tri par taille.
  • Nettoyage d’éventuels restes de mortier sous les dalles et sur les bords.
  • Sciage dans l’épaisseur pour certains types de dalles épaisses. C’est par exemple le cas pour les dalles de Bourgogne : leur aspect est très apprécié, mais leur épaisseur de plus de 10 cm se prête mal aux techniques de mise en œuvre contemporaines. Pour découper ces dalles dans leur épaisseur, les opérateurs utilisent une scie circulaire d’un très grand diamètre.
  • Note : généralement, les dalles de réemploi ne sont adaptée que dans une dimension (épaisseur, longueur ou largeur), parce que multiplier les découpes représenterait un coût prohibitif. Il est également très rare que les dalles de réemploi subissent un traitement de surface en atelier, puisque la volonté est en général de conserver leur patine.

Prix constatés

Les prix constatés sont les suivants :

  • Dalle d’église : 140€/m² (100€/m² au rachat, démonté et dans un très bon état)
  • Dalles de bourgogne sciées: ~250 €/m² pour la partie supérieure; 20 à 30 €/m² pour la partie inférieure, considérée comme un co-produit.
  • Fragments de dalles de pierre bleue pour pose en opus incertum: 20 €/m²

Choix de l’appareil (opus)

Une question centrale lors de la pose d’un sol en pierres de réemploi est le choix de l’appareil - c’est-à-dire la façon dont les dalles sont assemblées les unes par rapport aux autres. Certains appareils offrent une tolérance dimensionnelle qui rend le recours à un dallage de réemploi plus évident. Par exemple, une pose en longueur libre permet de constituer un sol au départ de dalles ayant une longueur variable mais une largeur constante. L’appareil irrégulier (opus incertum) permet quant à lui de travailler à partir de fragments quelconques de dalles cassées.