| © Mecanoo architecten
| © Mecanoo architecten
| © Mecanoo architecten
| © Christian Richters

Musée Kaap Skil

Une façade en bois maritime pour un musée maritime

Type
Integration
Year
2011
Implementation
Pieters Bouwtechniek
Design
Mecanoo architecten
Client
Maritiem & Jutters Museum
Address
Heemskerckstraat 9
1792 AA Oudeschild
Pays-Bas
53° 2' 21.1632" N, 4° 50' 53.106" E
Exporter
PDF

Reused materials and quantities

Des batardeaux de Hollande du Nord, sciés en lamelles par Pieter Dros pour un total de 10 kilomètres courants. 

Le projet

Texel, une île située dans l’archipel de la Frise aux Pays-Bas, a une relation intense avec la mer. Durant des centaines d’années, les habitants se servaient de pièces de bois flotté échouées sur les plages et provenant de naufrages ou de bateaux délabrés pour construire leurs maisons et leurs granges. Le Musée Kaap-Skil honore cette tradition par le biais de leur collection, mais aussi par son architecture.

La façade du musée consiste en de fines lamelles de bois azobé provenant de batardeaux. Un architecte du bureau Mecanoo architecten est parvenu à les retracer après avoir contacté la province et demandé si elle n’avait pas connaissance de lots de bois maritime utilisé. Il a été redirigé vers un entrepreneur qui était en train de remplacer des batardeaux vieux de 25 ans dans le Canal de la Hollande-Septentrionale pour le compte de l’Organisation Nationale de l’Eau. Les batardeaux ont été transportés à Texel, puis sciés en lamelles par un menuisier local. Les 10 kilomètres courants de bois ainsi produits ont été utilisés pour les façades avant et arrière ainsi que pour la toiture du musée. 

Les faces des lamelles qui n’ont pas été sciées ont été placées du côté visible de la façade pour souligner un jeu de couleurs obtenu après un séjour de plusieurs décennies sous l’eau: blanc, gris, rouille, pourpre, brun. De plus la courbure du bois (qui est par ailleurs très solide) s’accordent au programme maritime du musée. 

Les lamelles sont de section 5 x 5 cm et ont été placées à un intervalle de 7 cm. Ainsi, la façade devient partiellement transparente et l’intérieur du musée, qui est protégé par une boîte de verre, devient visible. Depuis l’extérieur apparait une alternance de pleins et de vides et les espaces intérieurs sont sublimés par un jeu d’ombres et de lumières.