Tuiles et couvres murs

Comment reconnaître une bonne tuile ?

Tout comme la brique, il existe une énorme diversité de teintes, de dimensions et de formes pour les tuiles et les couvre-murs. Là aussi, l’apparence varie en fonction des régions de production. Face à cette diversité, la principale difficulté est de reconnaître les meilleurs produits. Une tuile possède une durée de vie limitée, qui dépend de ses caractéristiques, de son exposition et des conditions climatiques auxquelles elle a été soumise. La teinte des tuiles est un bon indice de leur résistance : plus une tuile est cuite, plus elle sera foncée dans son cœur et mieux elle résistera au gel. De même, il est possible de vérifier si une tuile est poreuse ou fêlée en tapotant dessus avec une truelle. Si le bruit est sourd, c’est que la brique est probablement défectueuse. Enfin, il est possible de tester mécaniquement l’effritement d’une tuile en la grattant doucement. De même, faire stagner de l’eau à sa surface et voir à quelle vitesse elle se gorge permet de vérifier l’état de porosité de la tuile. La formation de mousse est également un bon indicateur de porosité.

De nos jours, on met toujours une sous-toiture (souple ou rigide). Elle sert à évacuer l’eau qui passerait à travers les tuiles. Il faut toujours bien veiller à ce que la sous-toiture soit raccordée à la corniche au moyen d’une bavette, pour que l’eau ne s’accumule pas.

Des tuiles qui sont récupérées dans des étables ou des entrepôts ont souvent le défaut de s’effriter facilement. C’est lié au fait que l'on ne mettait pas de sous-toiture et que, par conséquent, les émanations d’azote et de soufre provenant des excréments de vaches réagissaient chimiquement avec les tuiles.

Il arrive que les tuiles cassent en raison du gel. C’est dû aux vapeurs d’eau produites à l’intérieur de la maison (ou de l’étable), qui se condensent sur la tuile (qui est plus froide que la température intérieure) et s’installe dans les pores. C’était surtout le cas avant, maintenant l’isolation diminue les différentiels de température et un pare-vapeur est souvent placé pour empêcher que la condensation ne s’installe entre l’isolant et les tuiles. Ce même phénomène existe pour les briques d’une cheminée par laquelle on évacue par exemple les gaz brûlés d’une chaudière. C’est pourquoi il faut toujours l'entuber.

Si vous souhaitez revendre des tuiles, il est conseillé d’effectuer tous les tests indiqués ci-dessus et d’appeler le revendeur en lui indiquant rapidement le nom du fabriquant qui se retrouve souvent inscrit au dos de la tuile.

Unités :

Possibilité d’acheter des petites quantités pour des rénovations, mais en règle générale le revendeur préfère vendre une série complète pour éviter de se retrouver avec des lots dépareillés.

Prix constatés :

-17 euro / m² pour les tuiles de Boom (Boomse pannen) rouges
-34 euro / m² pour les noires (“blauwgesmoorde”) car elle sont plus rares

Fréquence :

Produit courant. Généralement, les revendeurs qui proposent des briques proposent aussi des tuiles et des couvre-murs, et vice-versa.

rotor

Revendeurs

Revendeurs spécialisés Traitent aussi
Anvers
Brabant Flamand
Flandre occidentale
Flandre orientale
Hainaut
Limbourg
Liège
Luxembourg
Namur